Anesthésie locorégionale (ALR)

Lors d’une anesthésie loco-régionale, le médecin anesthésiste va « endormir » une partie du corps par l’injection d’un anesthésique local.

Le patient reste conscient, il peut écouter de la musique, discuter avec son chirurgien. S’il le souhaite, il peut parfois suivre son opération à l’écran … ou simplement se reposer. Le médecin ou l’infirmier anesthésiste est présent durant toute l’intervention, et veille à votre confort. Il peut, à tout moment, administrer des médicaments antalgiques ou calmants.

Les principales techniques d’anesthésie locorégionale sont les suivantes :

Anesthésie rachidienne

Le médecin anesthésiste pratique une injection dans la région lombaire (au bas du dos) au niveau de la colonne vertébrale. Le produit anesthésique est déposé en dose unique dans le liquide céphalo-rachidien. La partie inférieure du corps devient alors totalement insensible et immobile, permettant l’intervention chirurgicale.

Anesthésie de bloc nerveux

 Le médecin anesthésiste va « endormir » un nerf ou un groupe de nerfs (appelé plexus nerveux) au moyen d’un anesthésique local, avec pour effet d’insensibiliser un membre ou une région du corps. Pour localiser ce nerf, l’anesthésiste utilise un échographe (appareil à ultra-sons) et un neuro-stimulateur.

 Voici les blocs nerveux proposés pour les opérations orthopédiques :

  • bloc inter-scalénique  au niveau du cou pour les opérations de l’épaule et du coude
  • bloc axillaire  au niveau de l’aisselle pour les opérations de l’avant-bras et la main
  • bloc fémoral au niveau du pli de l’aine pour les interventions du genou
  • bloc poplité à la face postérieure de la cuisse pour les interventions du pied

De façon habituelle, l’anesthésiste vous propose un bloc nerveux « single-shot » c’est à dire une injection unique de produit anesthésiant procurant une insensibilité totale de la région concernée qui durera quelques heures.

Certaines opérations, comme les prothèses de genou, nécessitent, pour votre bien-être, une antalgie post-opératoire. L’anesthésiste met alors en place un petit cathéter local qui aura comme effet de prolonger l’effet d’insensibilité pour une durée de 24 à 48h.   

Anesthésie endo-veineuse

Cette technique très simple est indiquée pour les interventions de courte durée sur la main ou le pied. Elle consiste à injecter un anesthésique local dans une veine de la main ou du pied, avec un garrot au dessus.

 

Fribourg
Anesthesia SA
Rue Hans-Geiler 6
1700 Fribourg
T 026 439 92 20
F 026 439 92 21
Lausanne
Anesthesia Lausanne SA
Chemin des Allinges 10
1006 Lausanne
T 021 310 12 10
F 021 310 12 11
images by omaire.ch - powered by /boomerang - design by Molk & Jordan